ACTUALITÉS

Échos du Conseil communal du 20 novembre 2017
Le vendredi 24 novembre 2017

Ce lundi 20 novembre 2017 s’est tenu le Conseil communal de la Ville de Bruxelles.
Un Conseil communal particulier consacré au Budget 2018 de la Ville et de la Régie foncière mais également marqué par le débat suite aux émeutes qui ont eu lieu ces dernières semaines.

Vous trouverez ci-dessous, un petit résumé des questions et des interpellations du groupe DéFI à cette occasion.

1. La gestion des émeutes dans le Centre Ville : la responsabilité du Bourgmestre, l’inaction du Fédéral, la conséquence de l’impunité dans nos quartiers !

Ce lundi le Conseil communal est revenu sur les émeutes qui ont secoué le centre de notre Ville.

A cette occasion, notre chef de file, Fabian Maingain est revenu sur la gestion de ces événements mais aussi sur les causes structurelles de tels comportements.

Il a tout d’abord tenu à souligner et soutenir les forces de l’ordre et services de secours, et notamment les 22 agents blessés lors des débordements.

Soulignant qu’une analyse différenciée devait être appliquée aux événements du 11 et du 15 novembre, notre conseiller a pointé les ratés du Bourgmestre dans la gestion de ces évènements.

Fabian Maingain a pointé 4 manquements dans la gestion des émeutes du 11 novembre.
Selon lui, le manque d’anticipation et de mobilisation de policiers, l’absence et le non remplacement du Bourgmestre ce soir là, le retard dans les ordres notamment afin d’éviter les pillages des commerces à Lemonnier, et l’impossibilité de procéder à des arrestations immédiates représentent une faute politique dans le chef du Bourgmestre !

Il a également interrogé la majorité sur les difficultés rencontrées par les services de secours et de police à sécuriser l’espace Piétonnier et demander que celui-ci fasse l’objet d’une analyse et de la définition d’un plan de sécurité et d’intervention spécifique !
Au vu des manquements répétés dans la gestion du maintien de l’ordre sous cette législature, il a appelé à la constitution d’un organe permanent de contrôle des opérations policières au sein du Conseil de la Ville ou de police.

Notre chef de file a ensuite tenu à souligner qu’il était temps d’enlever les oeillères que certains semblent avoir sur la situation de nos quartiers.
Sans stigmatiser leurs habitants qui sont les principales victimes des voyous, des incivilités et de la petite criminalité, Fabian Maingain a pointé l’échec de la cohésion sociale et les problèmes récurrents de sécurité et les difficultés d’intervention des forces de l’ordre et des services de secours, notamment dans les quartiers Stalingrad, Anneessens, et Fontainas dont sont originaires une partie des fauteurs de troubles !

Mais notre chef de groupe est également revenu sur la cause première de ces agissements inacceptables, le développement du sentiment d’impunité.
Démontrant que la cause première de ce sentiment était le désinvestissement dans les moyens de la Justice et le manque de magistrats, Fabian Maingain est revenu sur la responsabilité du gouvernement MR/NVA dans cette situation.
Rappelant son opposition à la fusion des zones de police, Fabian Maingain s’est attaché à démontrer qu’elle n’était en rien une réponse aux émeutes connues récemment à Bruxelles, il a dénoncé le comportement de la NVA qui via l’agitation de cette lubie communautaire et/ou l’instrumentalisation du rapport de l’Inspection générale, tente de détourner l’attention de ses propres manquements dans les moyens donnés à notre police et à la justice afin d’assurer la sécurité des citoyens au sein de notre Ville !

Retrouvez l’intervention complète de Fabian Maingain via le lien suivant :
https://www.dropbox.com/s/c4lyxd4etp9mbug/QO_CC_Emeutes_BXL.docx?dl=0

2. Budget 2018 – Un budget de fin de législature sous l’angle du bilan pour la majorité PS/MR

Dans ce conseil communal particulier, le deuxième débat d’importance fut l’adoption du Budget 2018 de la Ville et de la Régie foncière !

Dernier budget de la législature, sans grandes nouvelles initiatives, il fut l’occasion pour Fabian Maingain de dresser le bilan de la politique budgétaire de la majorité PS/MR.
Bilan qui voit les coûts de fonctionnement augmenter plus vite que les recettes et surtout qui voit le coût des grandes décisions politiques de la majorité être reportées et supportées par les budgets de la législature suivante.

De manière particulière, notre conseiller s’est inquiété de l’explosion des coûts de GIAL sans que cela n’améliore pour l’heure le service aux citoyens !

De son coté Marie Nagy est revenue sur l’analyse de l’impact des coûts énergétiques au sein du budget 2018. Pour mesurer l’évolution de la consommation d’énergie (gaz et électricité) les montants budgétaires, plus de 9 millions d’euros chaque année, ne sont pas suffisamment éclairants. Pour cette raison, il est nécessaire d’avoir une information sur les consommations elles-mêmes, via la comptabilité énergétique. Ce document devrait être communiqué au Conseil communal. Marie Nagy s’est également inquiété de l’état d’avancement des engagements concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre et du suivi du « Plan Climat » et des engagements pris par la Ville dans le cadre de la Convention des Maires. Chaque année, il y a un budget de 1,9 millions d’euros, pour l’isolation des immeubles de la Ville, il y a en a 200 qui sont concernés et 20 qui feront l’objet d’isolation et de nouvelles installations de chauffage à la fin de la législature. Marie Nagy a proposé que la Ville s’inspire de Lyon qui publie sur son site internet toutes les informations sur sa consommation d’énergie et les objectifs en la matière.

Elle a également tenu à analyser Bravvo, cette grande asbl communale chargée de la prévention et de la cohésion sociale. Marie Nagy souhaite avoir plus de précisions sur l’utilisation des 15.310. 028 euros alloués. Elle note une augmentation de plus de 900 euros par rapport à 2017 pour des agents de la paix qui circuleront à partir de 22h dans les rues de Laeken. Une cellule de lutte contre le radicalisme a aussi été mise en place depuis 2016 pour un montant de 190.000 euros. Marie Nagy a demandé que le Conseil communal puisse avoir une présentation du bilan de Bravvo dans les différents domaines. Elle sera très attentive au suivi donné à cette demande.

3. Un soutien aux jeunes LGBT

Le conseil communal de la Ville de Bruxelles a également voté un subside de 20.000€ pour l’asbl MIDNIMO pour un projet de refuge pour jeunes LGBT qui se retrouvent à la rue suite à une rupture familiale. Pour Michael François qui suit les dossiers LGBT, « il s’agit d’une très bonne initiative (inspirée par l’association « Le Refuge » en France) qui doit en effet être soutenue, au regard d’une problématique bien réelle. On en parle peu, mais de nombreux jeunes qui font la démarche de parler de leur orientation sexuelle se voient jetés à la rue par leurs parents. Une rupture familiale qui a de graves conséquences puisqu’elle entraîne bien souvent une rupture sociale et scolaire. »

 

Dans la même rubrique
Baromètre politique : DéFI progresse encore en Wallonie et à Bruxelles !
Baromètre politique DéFI progresse encore en Wallonie et à Bruxelles !
Parc Maximilien : DéFI demande des solutions concrètes pour les habitants et pas des nouveaux problèmes pour les Bruxellois !
Parc Maximilien DéFI demande des solutions concrètes pour les habitants et pas des nouveaux problèmes pour les Bruxellois !
RENTRÉE : le groupe DéFI Ville de Bruxelles reprend sur les chapeaux de roues au Conseil communal !
RENTRÉE : le groupe DéFI Ville de Bruxelles reprend sur les chapeaux de roues au Conseil communal !
Rentrée politique : Plus de 500 militants ont répondu à l’appel !
Rentrée politique Plus de 500 militants ont répondu à l'appel !
Politique : Fabian Maingain était l’invité de L’Interview sur BX1
POLITIQUE Fabian Maingain était l'invité de L'Interview sur BX1
Communales 2018 : DéFI veut une Ville pour les Bruxellois !
Communales 2018 DéFI veut une Ville pour les Bruxellois !