ACTUALITÉS

Ville de Bruxelles
“Avec plus de 600 bars et cafés sur notre territoire, nous devons aider ce secteur avec une prime de 2.000 €”
Le jeudi 15 octobre 2020

Suite à la décision sanitaire de fermetures des bars et des cafés en Région bruxelloise, Fabian Maingain, échevin des affaires économiques à la Ville de Bruxelles, était l’invité de BX1+.

2.000 € pour aider les bars et les cafés

Afin de lutter contre la propagation du virus et pour tenter de diminuer le nombre de contaminations en très forte hausse à Bruxelles, la Région a ordonné la fermeture totale des bars et des cafés sur l’ensemble de son territoire. La ville de Bruxelles a réagi rapidement en octroyant une aide au secteur explique Fabian Maingain : « Il s’agit d’une prime de 2.000 € qui sera disponible pour tous les cafés et bars qui ont fermés suite à la décision du mardi 6 octobre. Après 8 mois de crise qui ont mis à mal les finances de nombreux exploitants économiques, après avoir reçu beaucoup de témoignages de patrons de cafés qui nous expliquent qu’ils ne se paient plus depuis des mois, après ce nouveau coup de massue pour ce secteur, il fallait prendre la mesure de l’urgence. La colère du secteur est légitime parce qu’il est compliqué d’expliquer, dans cette crise, l’inéquité des décisions. Comme le tracing n’est pas précis, on ne peut pas répondre à la question : est-ce vraiment dans les cafés et bars qu’il y a le plus de contaminations ? Même si beaucoup d’épidémiologistes pensent que ce secteur est un lieu de contamination probable élevé, il faut avoir l’humilité de reconnaître que nous n’avons pas de chiffres précis. »

“Il faut rassurer un secteur qui est sous le choc”

La prime de la ville de Bruxelles devrait s’additionner à la prime régionale promise par le gouvernement bruxelloise. En attendant, la ville met tout en oeuvre pour que la prime puisse encore être délivrée ce mois-ci via un formulaire le plus simple possible. « On se rend bien compte que d’être fermé du jour au lendemain, en moins de 48h, c’est un couperet financier dur. On a plus de 600 bars et cafés sur le territoire de la ville de Bruxelles, nous sommes donc un gros pourvoyeur de cette activité là et, après 8 mois, on se rend bien compte que la capacité économique à tenir le choc est beaucoup plus faible que lors de la première vague du mois de mars. Il fallait pouvoir rassurer un secteur qui est, aujourd’hui, sous le choc de cette annonce » continue l’échevin des affaires économiques.

En plus de ne pas comprendre pourquoi un secteur doit fermer ses portes et pas un autre, la colère des exploitants de bars et de cafés résultent du fait que les bons élèves sont punis pour les mauvais selon Fabian Maingain : « Je comprends la colère de tous ceux qui essayent de respecter les règles et qui ont mis des protocoles en place depuis longtemps maintenant pour éviter les contaminations. Il faut se dire qu’aujourd’hui, respecter les règles sanitaires, respecter les règles de prudence par rapport à ce virus, c’est sauver sa vie sociale et la vie économique du pays. »

Un effort de solidarité entre propriétaire et locataire

Fabian Maingain appelle également les propriétaires à diminuer les loyers, à les différer ou à y renoncer pendant la crise : « La ville de Bruxelles, en tant que gros propriétaire de baux commerciaux, a pris des décisions pour soulager ses locataires. La charge la plus difficile à payer quand vous avez zéro revenu, c’est le loyer. La demande du secteur est qu’il y ait un effort de solidarité entre propriétaires et locataires. Il en va de la survie du monde économique. »

Dans la même rubrique
Comment recevoir la prime de 2.000 € pour les bars et les cafés ?
Ville de Bruxelles/Covid-19 Comment recevoir la prime de 2.000 € pour les bars et les cafés ?
DéFI demande une phase test complémentaire et de nouveaux critères d’évaluation transparents
Bois de la Cambre DéFI demande une phase test complémentaire et de nouveaux critères d’évaluation transparents
« Ne sous-estimez pas la colère et la souffrance qui irriguent ce pays aujourd’hui »
déclaration gouvernementale "Ne sous-estimez pas la colère et la souffrance qui irriguent ce pays aujourd’hui"
“Oui, le centre-ville est accessible quel que soit le mode de transport”
Ville de Bruxelles “Oui, le centre-ville est accessible quel que soit le mode de transport”
Opération récolte de croquettes
bien-être animal Opération récolte de croquettes
Bois de la Cambre : DéFI salue la mise en place d’une phase test de deux mois
Bois de la Cambre : DéFI salue la mise en place d’une phase test de deux mois